dimanche 11 septembre 2016- Jean Claude Martinez

ACTUALITE, ACTUALITE…QUE D  ‘ ERREURS ON COMMET EN TON NOM

Parlez moi  des primaires, des attentats, du président Hollande,  candidat ou pas, de celui qui  avec Marine Le Pen  au 2 ème  débattra  et puis voilà. L’actualité c’est cela. Avec un peu de fiscalité , en novembre l’élection de Mme Clinton ou M Trump et en décembre la primaire de la gauche . Avant il y aura eu  le jugement qui  condamnera  avec sursis  M Cahuzac,  puis  le 31décembre les derniers vœux du président et après tranquillement  on votera. En mai  on paiera le 2ème tiers ,  en juin on  élira aussi les amis du  nouveau président  députés , avant de payer le 1 5 septembre le solde de l’impôt sur le revenu qui n’aura en rien changé.

 

D’actualité en actualité, on sera donc resté scotché , sans avancer. Et en 2018, il y aura le référendum pour l’indépendance de la Nouvelle Calédonie . Qui fera à peine l’actualité, même si la France vient à  être expulsé du Pacifique sud, pour  s’étendre  non plus de Dunkerque à Nouméa, mais de Dunkerque à Perpignan.

 

Mais tout cela n’est pas l’actualité de la présidentielle et donc n’intéresse pas. Ce n’est pas d’ailleurs d’aujourd’hui que l’actualité fait la politique. Le 3 mai 1803 par exemple, l’actualité c’était  d’avoir de l’argent pour faire la guerre à l’Angleterre. Ce  n’est pas l’abandon, pour 11 millions d’euros,  de 2, 1 millions de km2 , du  Canada au golfe du Mexique et  des Rocheuses au Mississippi. Soit l'équivalent d'un tiers des actuels Etats-Unis.

 

Le 10 février 1763, l’actualité économique et commerciale, pour la bourgeoisie marchande et les philosophes qui regardaient « BFM TV Encyclopédie »,  c’était  de garder le sucre et le café de St Domingue ( Haïti) , mais pas le Canada. On a donc lâché le Canada, tout en perdant aussi après St Domingue.

 

En 2009, l’actualité c’est Florence Cassez en prison au Mexique  et la nécessité de sa libération médiatisée pour avoir des retombées. L’actualité ce n’était pas alors  de déposer à l’ONU le dossier d’extension de notre plateau continental de Clipperton , au large d’ Acapulco  , ce qui aurait  irrité Mexico . L’actualité Florence Cassez nous a donc coûté 40 000 km2 de superficie maritime perdue , l’équivalent de la Suisse.

On pourrait continuer avec toutes les actualités. Chaque fois,  la politique avec le nez sur l’actualité a sacrifié nos intérêts vrais.  Alors pour 2017 il faut :

  1. Lever le nez de l’actualité

  2. Regarder devant

  3. Regarder loin

  4. Regarder sur les côtés.

 

Parce que la France a un problème essentiellement ophtalmologique plus que politique. On voit bien Paris, les banlieues, Calais,  les cités, mais sur la gauche  du champ visuel on ne voit pas Clipperton, ou même nos  750 km de frontières avec le Brésil. Surtout,  en bas du champ visuel, on ne voit rien. Ni   les Kerguelen  pourtant grandes comme la Corse, ni tout au fond la terre Adélie, la moitié de la métropole, ni   plus à gauche et plus haut  ,à côté de Madagascar , les îles éparses.

 

Bien sûr, pour 2017 on ne va pas demander un dépistage ophtalmologique de tous les candidats et en plus des 500 parrainages un certificat médical de leur champ visuel. Mais il  il faut le  savoir. Depuis toujours nos  dirigeants ont une pathologie ophtalmique. 

Tel : 06 03 40 30 23

FORCE VIE   avec Jean Claude Martinez