1 - un Sénat Régional des maires :

Avec ses 130 maires ruraux tirés au sort, Il fera entendre, à côté du Conseil régional, la voix des villages, des campagnes

et de la montagne, contre les injustices territoriales. Ses moyens seront dans un compte spécial d’égalisation territoriale, figurant au sein du budget régional et alimenté par une « Dotation Régionale de Justice Territoriale ».

 

2- un Conseil Régional des Investissements du Futur ( CRIF) :

fonctionnant sur le modèle du commissariat général au plan qui a permis la reconstruction de la France, le CRIF remettra au Conseil régional, en octobre 2016, son livre bleu du futur avec la programmation économique et financière sur 5 ans des investissements régionaux. Cette programmation prendra le nom, de Cadre économique et financier pluriannuel 2016- 2020

 

3- un référendum régional pour décider d’un Cadre financier pluriannuel des investissements d’avenir ( 2016-2020) :

au lieu de choisir des investissements avec l’idée d’un budget régional annuel de 2, 3 milliards d’euros, on décidera avec une

perspective de 5 ans donnant 12 milliards d’euros de masse financière

Ce changement de perspective, change le regard dans la décision. Par exemple, d’ici 2025, replanter les 42 000 platanes du Canal du Midi menacés par le chancre doré, coûte 200 millions d’euros sur 10 ans .Soit seulement 2% d’un budget d’investissement de la région sur une durée de 10 ans. A ce montant dérisoire, on voit la médiocrité des dirigeants qui n’ont été capables, depuis 2006, que de planter 2200 arbres sur les 13 800 déjà abattus. Ce cadre financier pluriannuel, 2016-2020, sera soumis au vote des électeurs. Pour la 1 ère fois alors en France les citoyens vont se prononcer par référendum sur le choix de leurs investissements d’avenir et sur leur financement.

Tel : 06 03 40 30 23

FORCE VIE   avec Jean Claude Martinez