Le tableau clinique de l’économie   est connu   : Un million de chômeurs en 1977, 2 millions en 1982, 3 millions en 1993, 5 millions en 2015, dont  550 000 dans notre  grande région fusionnée.

 

Les causes apparemment multiples de la crise économique durable  se ramènent en fait  à une seule et unique   essentielle d’où  toutes les autres découlent : la mondialisation de l’économie avec sa  suppression des protections douanières.  C’est elle   en effet qui  a mis  nos éleveurs, nos producteurs de lait, nos céréaliers, notre  textile,  nos usines , nos industriels, nos entrepreneurs , nos services ,  sur un marché planétaire où les charges fiscales, sociales, sanitaires, administratives , environnementales  et monétaires, ne sont pas les mêmes pour tous. On l’a bien vu en France, en 2005, lors du débat sur la constitution  européenne,  avec la découverte de la concurrence  du célèbre «  plombier polonais ». Chacun comprend alors que  ces  effets négatifs ,  économiques et sociaux,  de la mondialisation,  amenant une  concurrence  planétaire  déloyale  , ne peuvent évidemment  pas trouver « LA »  solution de fond au Conseil régional .

 

Pour autant,  une batterie   de mesures audacieuses, relevant bien  de la compétence régionale, peuvent être prises. Avec trois  objectifs :

  • Améliorer la situation des entreprises, des paysans  et  de toute la chaine économique régionale.

  • Inventer  la silver économie du 4 ème âge

  • Industrialiser en prenant le tournant de la révolution robotique

 

 1°)   Les   mesures économiques  d’amélioration fiscale

 

   Au minimum, l’engagement  d’une augmentation fiscale O sur  les 6 ans du mandat régional. C’est le serment fiscal régional d’Hippocrate  que fait la liste :   Primum non nocere . D’abord ne pas nuire fiscalement à  nos entreprises et familles  ébranlées par   la mondialisation.

 

  Toutefois, le Conseil régional  pourra contribuer à faire fiscalement  bien plus . En étant la première institution de la République à prendre  l’initiative audacieuse,  par une délibération  motivée, d’enclencher  médiatiquement et politiquement le processus  expérimental  de refonte de l’archaïque Code général des impôts  français   . Parce que c’est  la réforme à faire en toute priorité  pour déverrouiller la société française et recréer une grande économie. Remontant en effet  au 6 avril 1950,   ce Code de  4622 articles, 10 067 renvois d’un article à l’autre, 1226 taux, ou encore 1610 seuils et plafonds d’imposition, est un bidonville juridique et une favela fiscale  qu’il faut raser, pour le remplacer par un code moderne.

 

Le Conseil prendra l’initiative , dès sa première réunion , en janvier 2016, de créer, comme l’exercice étendu d’un  droit  à l’expérimentation ,   une commission  consultative , des 10  plus grands experts  mondiaux  de la codification fiscale, en charge de rédiger un code moderne, au standard de celui de la Russie de 481 articles seulement , premier du top 5 des codes des impôts de la planète.

Cette révolution fiscale, attendue par tout le pays, sera adoptée en juillet 2016 par le Conseil régional, sous la forme juridique d’un vœu , autorisé  depuis l ‘ arrêt du Conseil d’ Etat «  Département du Gers ,   du 30 décembre 2009.

Appuyé par la pression médiatique que cette initiative forte va susciter, ce vœu sera confié aux 49 députés  et 30 sénateurs de la Région, à charge d’en faire une proposition de loi de refonte du CGI et de la défendre au Parlement dès le débat budgétaire  d’octobre 2016

 

2°) Faire de la région le champion de l’innovation avec :

 

Un fonds méditerranéen d’investissement à faire émerger,en y travaillant avec les grands groupes comme EDf,Suez,Vinci...,des           régions de  la méditerranée( Catalogne, Tanger – Tétouan, Nador Oujda...) et des institutions, comme la BPi. il sera dédié au             développement, à  l’incubation et à l’accélération de Start-up de l’énergie, de la révolution digitale, des bio technologies et de la         protection de nos PME régionales contre la cyber criminalité.

 

Consacrer une ligne budgétaire annuellede 9 millions d’euros dans un plan accélérateur de start–up ou destinée à de

jeunes sociétés porteuses de « Moon shot », ( par exemple le Robot potager Bot2karot, du jeune français lauréat du prix incubate

 

3°) Industrialiser notre région en utilisant ses pôles aéronautiques et scientifiques

Si à la différence du Nord Pas de calais ou de la Lorraine, notre région  n’a  pas vraiment  pris le train  des grandes industrialisations  du XIXème et du XXème,  un avenir industriel s’ouvre maintenant  pour la région : l’industrie de l’intelligence artificielle 

 

La région doit alors élaborer le plan d’impulsion, un pôle d’industrie robotique made in France.

On a déjà, avec l'entreprise Medtech, dédiée à l'assistance robotique pour les chirurgiens, du créateur, Bertin Nahum, une première expérience de la robotique médicale. Il faut systématiser ce premier pas, quand  la Commission européenne estime le marché de la seule robotique de service à 100 milliards pour 2020

 

Impulser une industrie des drones civils et militaires  et des services qui les accompagnent

La région d’Airbus et de l’école pilotage de Montpellier doit aller sur ces deux industries. Celle de fabrication  des appareils  des systèmes de drone et  celle des services, à commencer par les écoles de  pilotage  à professionnaliser, bien au-delà de l’artisanat  de pilotage existant aujourd’hui

 

 

4°) Faire du triangle portuaire Sète- Port Vendre- Port la nouvelle un géant méditerranéen de l’ agro- commerce maritime

 

faire renaitre la prospérité du port de Sète  en  porte d’entrée du commerce agro - forestier Europe – Afrique de l’Ouest, avec

Le réseau des métiers périphériques (maintenance, logistique, formation…).

 

réouverture du terminal fruitier Frontignan – Sète, par un grand partenariat commercial avec la Côte d’ivoire, le Burkina et

les Etats africains de productions fruitières ,et maraichères1

 

5°) amélioration pour les professionnels de santé

 

Il y a , pour le seul Languedoc Roussillon, 26 000 professionnels de la santé ou du paramédical ( 6000 infirmières, 19 00 aides-soignantes, 16 900 acteurs d’aide à la vie quotidienne) qui en se rendant à domicile amener des soins allège les coûts collectifs de santé. Le Conseil Régional veillera au maintien de ces emplois et à leur multiplication, par  deux mesures :

 

le remboursement de la TICE  régionale  frappant les carburants des déplacements de ces personnels médicaux et paramédicaux

 

Octroi d’un bonus pour l’achat d’un véhicule professionnel  en faveur de l’installation médicale et paramédicale en milieu rural

 

 

6°) l’invention de l’économie du quatrième âge  la silver économie et la Nouvelle société de l’intergénérationnel

 

   Un Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers du Vieillissement

 

La région compte 80 000 personnes dépendantes de plus de 75 ans. Soit une ville comme  Béziers. Aujourd’hui , les différentes catégories d’intervenants  dans  le  domaine  de la vieillesse, sont formés séparément, sans dynamique d ‘ensemble, sans  vision globale, sans  compétence  certifiée ,  quand ce n’est pas dans le bricolage  laissée  à une nébuleuse  associative  à  compétence auto proclamée.

Le nouvel institut, avec des cursus longs et courts,   formera à  tout l’éventail  des métiers de l’économie vermeille, depuis les CAP  d’aide à la personne, jusqu’aux spécialités sanitaires   doctorales  du défi du vieillissement heureux. En passant aussi  par des formations post doctorales en  pharmacopée  ciblée sur quatrième âge.  Il  sera financé en partenariat public – privé, avec les grands groupes intervenants dans le marché de l’or gris comme AG2R la Mondiale, Générale de Santé - Ramsay, Médipôle Sud Santé - Médi Partenaires, Capio France, et  Vitalia et  autres géants de l’hospitalisation privée

 

 Ce faisant , en  sécurisant  et  professionnalisant  le monde des intervenants sur le 4éme âge de la vie , la nouvelle région va créer un  nouveau modèle qui va susciter un bassin de milliers d’emplois sur les deux rives de la méditerranée , au-delà des  50 000  emplois  régionaux  qui vont être suscités.

 

7°) Mettre  fin au pillage de l’argent public pour récupérer 100 millions d’euros chaque année, par : un plan  financier Cincinnatus

 

 la liste FORCE FRANCE SUD  appliquera un plan Cincinnatus de moralisation de la fonction publique régionale en 6  mesures :

 

Le travail des agents régionaux durant les 1607 heures dues, au lieu de leur durée actuelle de 1.560 heures TRAVAILLÉES seulement

 

mettre fin  à l’absentéisme outrancier des 82 000 agents de toutes les régions de France, qui s’octroient chaque année 27 à 30 j         Jours d’absences

 

la récupération des crédits sur le gâchis financier des budgets de communication » .

 

la réduction de 50 % du personnel du cabinet du président et du parc automobile princier des oligarques régionaux

 

 

la réduction de 10 % du cholestérol bureaucratique des sureffectifs avec le réexamen des postes dans les organismes périphériques

 

le coup de ciseaux dans les subventions de copinage politique à des associations farfelues.

 

l’optimisation des préparations des dossiers européens pour accroitre la récupération des divers fonds budgétaires des  programmes européens .

 

Tel : 06 03 40 30 23

FORCE VIE   avec Jean Claude Martinez