L’impôt  au  temps du Corona     Un miracle fiscal à Kinshasa

 

Evidemment , pendant le confinement , la TVA n’est plus guère rentrée.  Sur les  187  milliards  d’euros qu’elle devait rapporter, il   y a eu   un sacré  trou . D’autant que  l’imposition  des masques ne l’a pas   comblé , puisqu’il n’ y a pas eu  de masques  jusqu’au 4  mai. ...Ce sont d’ailleurs tous les impôts , nationaux , départementaux  ou régionaux , qui ont vu leurs bases s’évaporer. Sauf les droits de succession pour décès. Puisqu’avec plus de 12 000 vieux français que l’on a  laissé mourir   étouffés , dans les Ehpad plombés, les rentrées fiscales   des droits sur les héritages vont flamber. On en attendait cette année 11, 94 milliards  d’euros , mais sûr , on  va exploser la barre des 12 milliards d’euros de droits de succession. Chaque fois en effet que les poumons d’un français  coronarisé  se collent , ces droits de succession décollent .

 

C’est d’ailleurs  soit  dit en passant toute l’intelligence de  la loi  hôpital dite  HPST  du 21 luillet 2009,  du président Sarkozy ,  qui a inauguré le cycle des restrictions budgétaires , alpha et oméga de la gouvernance comptable du service public  hospitalier. C’était  plus fort ici que l’élimination du Président Kadhafi , sur les conseils de  Bernard Henri Lévy, qui a permis   toutefois de livrer  le Mali, le Niger et le Sahel aux islamistes . Avec cette loi et les textes qui ont suivi, à chaque lit que l’on a  pu  ainsi supprimer  dans les hôpitaux , les chances des malades ont diminué, les décès ont donc augmenté et  du coup    les recettes d’impôts aussi . Grâce aux droits   de succession bien entendu. Augmenter alors les recettes d’impôt , en supprimant les lits d’hôpitaux ,  fallait y penser....

 

La direction générale des impôts au Congo Kinshasa  vient aussi de penser . Avec un sacré coup de génie. Le directeur Laurent Mabiala , ancien brillant étudiant de mon doctorat de recherches fiscales , de l’ Université Paris II, Panthéon Assas, a eu l’idée , en pleine crise du Corona, touchant aussi son pays la RDC, au territoire grand comme toute l’ Europe des 27, de proposer aux contribuables de venir payer les impôts en plein air. A ciel  ouvert et non pas dans des bureaux confinés où le virus se plaît .

 

Ce faisant, le fisc congolais a fait  ainsi d’une pierre deux coups. D’abord  les contribuables font  une ballade,  bonne pour  leur santé . Ce faisant ,  ils font  aussi une bonne action civique . De fait, ça a marché. ...

 

Pendant que les français de mars  à mai étaient bouclés, les congolais eux sortaient pour payer. Rien qu’en avril, le fisc congolais à récupéré ainsi 20 millions d’euros. Dans ce  pays,  champion de l’évasion , au point que la TVA introduite en 2012 n’a trouvé que 8000 assujettis  sur 60 millions de congolais,, là d’un seul coup, pour lutter contre le corona, tout le pays s’est mis à payer.

 

C’est un des mystères de plus  de ce virus . Jusqu’ici on croyait qu’il ne s’attaquait qu’aux poumons, maintenant  on découvre qu’il  s’attaque aussi à l’évasion. D’ici qu’on apprenne qu’il ne venait pas d’une chauve -souris , mais d’un inspecteur de Bercy...

 

 

 

 

 

 

Tel : 06 03 40 30 23

FORCE VIE   avec Jean Claude Martinez