Rendre justice à la clairvoyance du  Président Macron
Sa fulgurante prémonition par l’exonération fiscale de la nicotine...

 

 

Le jour  de 2037 où , après son quatrième  mandat  , par la modification de l’article 6 de la constitution pour lui permettre d’égaler le nombre des  présidences  de Roosevelt , l’histoire jugera le président Macron , pour son action lors des quelques jours du corona dont on a fait tout un plat , au prétexte qu’il y a eu 28 000 morts , alors qu’il ne s’agissait a tout prendre que de vieux, avec  donc des  comorbidités  et pauvre qui plus est ,  dès lors incapables de suivre les premiers dans la cordée, surtout qu’ils n’avaient pu s’acheter des piolets et s’étiolaient , on découvrira  combien  on a été injuste avec lui.

 

Obnubilés en  effet par une histoire de masques qui auraient manqués,  pour se couvrir la bouche , le nez et les yeux, alors que tout de même depuis des années , grâce à la puissante politique du vivre ensemble,  chacun  pouvait se procurer , chez son épicier ou dans son quartier, tous les voiles nécessaires pour sortir confiné et même de la tête au pied, tout cela d’ailleurs en dépit de la curieuse  loi  du 11 octobre 2010 et de la circulaire n°2010-1192 interdisant la dissimulation du visage dans les lieux publics , les médias et nous tous nous avons oublié que le président Macron avait eu une  vision et une  fulgurante  prémonition.

 

Un rappel et un rapprochement permettent  de prendre conscience de cette réalité passée inaperçue : notre président et son  gouvernement avaient bel et bien anticipé la pandémie qui a frappé. Lors des arrivées massives des  malades  dans les services d’urgence , on se souvient que les gros , les diabétiques  et les hommes, étaient majoritaires chez ces hospitalisés. Sans parler des pauvres. Mais là c’est toujours comme cela .  En revanche , dans les contaminés,  si bien sûr il n’y a eu aucune  des  grandes fortunes du  classement annuel du  magazine Forbes , comme Jeff Bezos d’Amazone . Bill Gates, Bernard Arnault, Warren Buffett ,  pourtant  à très haut risque avec ses 90 ans, tout comme le patron  de Zara , Amancio Ortega et ses 84 ans  ou le milliardaire mexicain Carlos Slim survivant aussi au corona ,en dépit de ses 80 ans,  et aucun dirigeant  des entreprises du CAC 40 , du Nikkei de Tokyo ou de Wall Street,  pourtant en plein cluster de New –York,  curieusement il n’y avait aussi que peu de fumeurs. La découverte du corona a été là. Ce virus , à la différence de l’ ISF , ne frappait pas les grandes fortunes et , à  la différence du cancer du poumon, ne frappait pas non plus  les gros fumeurs. La nicotine inhalée,  comme les milliards   amassés , protégeait les poumons de la contamination.

 

C’est là que le président Macron s’est révélé comme l’homme d’ Etat  seul à avoir  pris les deux grandes précaution , bien au delà des histoires dérisoires  de midinettes  et  de carnaval sur des masques ou des gels. La première précaution , qui a sauvé  on ne  l’a vu que   trois ans  après,  des milliers de vie, c’est d’avoir , aux articles 11 et 12 de la loi de finances pour 2018,supprimé à la fois  l’ ISF  et  la progressivité de l’impôt sur  les revenus et profits des  capitaux  mobiliers, ne supportant  plus alors qu’un prélèvement forfaitaire unique de 30 % ,  au lieu   des 45 % du taux  marginal du barème progressif  supporté par les salariés et  retraités. Ce cadeau de 5 milliards d’euros pour les anciens assujettis à l’ ISF et  de 10 milliards , selon l’économiste Gabriel Zucman, pour les titulaires de revenus des capitaux, a augmenté le nombre des riches et donc des immunisés au corona. Quand on sait que l’ISF était payé par 351 000 personnes , qui plus est souvent âgées, on mesure combien  de vies a sauvé le président Macron en faisant autant de riches ou leur permettant de le rester .

 

Sans ces deux réformes fiscales  , qui en multipliant le nombre de riches , dont l’expérience a révélé  que partout dans le monde  ils ne se contaminaient  pas au Corona, ce ne sont pas 28 000 morts que la France aurait pleurés, mais les centaines de milliers de français  qui affaiblis par l’lSF et la progressivité n’auraient plus  été dans les haut lieux de la société  immunisés

 

Ceci est connu et le pays  devrait en remercier le président qui a protégé et sauvé les mamies et les papys qu’il  a ainsi  maintenu enrichis .

 

En revanche ce que l’on n’a pas vu c’est que le président Macron avait  eu , à l’article 6 de  sa loi  de finances pour 2020, une fulgurance  fiscale sur la nicotine ,   sauvant cette fois  des milliers de fumeurs. Puisque celle ci , peut être mieux que la chloroquine du Professeur Raoult, a protégé mystérieusement  les poumons de ceux qui en étaient tapissés .  Cet article en effet supprimait 18 taxes , dont une  , allant jusqu’à  7600 euros,  payée par les fabricants et importateur de produits du vapotage. C’était au total 8 millions d’euros perçus lors du dépôt des dossiers de mise sur le marché des produits  liés au vapotage contenant de la nicotine.  En supprimant ce prélèvement , évidemment que le président a  favorisé la nicotine qui quelques semaines après a  protégé et sauvé  des milliers de fumeurs qui n’ont pas été ainsi contaminés. CQFD

 

On le voit . Il faut se l’avouer, notre   président a eu un sacré nez. On comprend alors maintenant  pour quoi les masques n’avaient pas été la priorité du gouvernement français et du Président Macron. Ayant quelques mois plutôt allégé la fiscalité sur  la nicotine  protectrice et permis à  plus de 350 000 vieux français de rester riches et donc corono-immunisés , nos  dirigeants  qui avaient  ainsi protégé le pays de la pandémie, n’ont pas eu besoin d’en rajouter  avec des histoires  de  masques pour se voiler . Bien sûr on a été confinés, mais  c’était pour sauver  les  pauvres et les non fumeurs  qui n’étaient pas  immunisés ....

Tel : 06 03 40 30 23

FORCE VIE   avec Jean Claude Martinez