12  décembre

référendum

NOUVELLE CALDEDONIE

 

Non  à un  Sud Kiwu  

du  sud Pacifique

Le Sud Kiwu est  à l'est du Congo RDC, proche du Rwanda des pardons du président Macron . Cette province congolaise  est  au coeur de la production d'or,   à   2048 dollars   l’once ou  les  28,35 grammes,  de zinc  et surtout  du cobalt et du coltan ,  d'où l’ on tire le tantale , à  450 dollars le kilo  , tous métaux stratégiques  sans lequel il n'y aurait pas les batteries des voitures électriques, les condensateurs, les  portables, les  ordinateurs , les  missiles , les  réacteurs  d'avion, les  fusées , donc Thomas Pesquet , et jusqu'aux Plays stations , pour jouer.  70 % de ces mines sont  aux mains  des multinationales , dont le suisse Glencore, et les 3O% restant sont théoriquement réservés  aux seuls congolais . 

 

Mais derrière eux et leurs coopératives , il y a les chinois. Avec ou sans titres miniers, avec des sociétés sans noms  ou  s'appelant  BM Global Business, Congo Blueant Mineral, Oriental ressources Congo, Yellow Water Ressources, New Oriental Mineral, Group Cristal Service ou  Kun Hou Mining,  enregistrée dans la province chinoise du Hebei, utilisant en milices armées privées des mercenaires tribaux , interdisant les sites qu’ils  exploitent  aux élus provinciaux , aux journalistes , aux ministres  ou  aux délégations de la Fédération des entreprises congolaises, la FEC, Medef congolais ,   ces chinois et leurs armadas  d’excavatrices , de buldozers , de pelles mécaniques , de dragueuses à godets et de camions géants , éventrent les montagnes, raclent  les rivières, pillent le cœur du  Congo minier . Le tout sans payer la moindre redevance locale .Et le parlons pas de la TVA .

 

Il  faut avoir  présente à l’esprit  cette situation  de domination  impériale et coloniale chinoise   pour savoir ce qui menace  la  Nouvelle Calédonie.  Le    12  décembre ,  on va y voter  une troisième fois  depuis  1988 , 2018 et  2020, , pour savoir si  on   donne à 71  533  indépendantistes  de 2020 , soit  moins que la population de Béziers, 1 300 000 km2 d’empire maritime , 7 % des 100 millions de tonnes des  réserves mondiales de Nikel  à près de 14 000 dollars la tonne, les  24 000 km² des îles  Chesterfield , 500 km au nord de Nouméa , l’équivalent  des Galapagos ,sanctuaire  mondial  de biodiversité,   les îles 'Matthew et Hunter , à 350 et 450 km à l’est de la Nouvelle Calédonie  ,  avec de gigantesques   gisements minéraux  sous marins insoupçonnés , et  par dessus tout la  position  stratégique clef dans l’aire indo Pacifique , convoitée    par les grandes  flottes des  puissances maritimes    du monde entrain  de s’affronter.

 

 

 

Depuis  1988 , en Nouvelle Calédonie ,le  corps électoral  a été   trafiqué , pour empêcher 35 900   français  calédoniens  , soit 17 %  des   inscrits sur la liste électorale  démocratique normale   des  215 000  français  qui votent à la présidentielle, de participer au référendum . Le président Chirac , pour permette aux mélanésiens de chasser la France , a accepté qu’il  y ait  en effet   une « liste électorale spéciale »  ,  c’est son  le nom  officiel , faute  d’oser dire  liste quasi raciale , réservant le droit de vote  référendaire  à  à seulement 174.154 personnes nées sur le territoire  ou  arrivées avant  1994. On imagine si on faisait cela  à Marseille, à Bobigny ou dans les quartiers :empêcher  ceux qui sont arrivés après 1994  de voter !  Le  monde entier évidemment condamnerait . Eh ! bien  en Nouvelle Calédonie on fait cela . Et  pas un seul parti, pas  un seul journaliste, pas une seule ONG, pas un seul temple,  une seule ligue de des  de droits de l’homme, un seul juriste, un seul député européen, un seul universaliste, un seul professeur de droit ,  n’a bronché. Rien . Edgar Morin s’est tu. Pierre Rosanvallon n’a pas écrit. BHL n’est pas arrivé , le silence règne sur ce forfait.

 

Le soir du  12  décembre décembre 2021 ,si au terme de cette fraude gigantesque,   officiellement organisée  par une génération de  dirigeants  françaises idéologiquement  dévoyées , et  portant sur 17 % du corps électoral , le oui à l’abandon de la Nouvelle Calédonie française l’emporte, alors  la Chine , déjà premier client du territoire, entamera, avec l’aide de  la poignée  des nouveaux maîtres du FLLKS , qui ne pèseront pas plus que les quelques responsables  congolais déjà achetés, avalés , colonisés,  avalés , le  processus de Kiwutisation  de  toute  l'économie,   minière, halieutique ,agricole  et  géostratégique de  notre archipel  du Pacifique .

 

Dans l'affrontement  qui monte  entre les Etats Unis et la Chine , sur le théâtre Pacifique, la Nouvelle Calédonie , tombée dans l'escarcelle chinoise, par le référendum de la  stupidité d'un  Front politique français de l'abandon et la cupidité d'un  Front kanaque de la captation , court le risque de devenir le Guadalcanal du XXI siècle, du nom  de ces îles du sud de l'archipel du Pacifique , où d'août  1942  à, février 1943,    les Etats Unis ne pouvant accepter de les  voir occupées  par les  japonais , coupant  leurs lignes de communications  avec  l'Australie et la Nouvelle-Zélande,  menèrent la bataille  terrifiante , terrestre  , aérienne et maritime  , pour en reprendre  le contrôle . On  a parlé de Verdun  du Pacifique . Qui  peut croire  alors que dans la rivalité actuelle  les Etats Unis accepteraient les bras croisés   l'implantation   chinoise  sur le porte avion calédonien  que le référendum d'une  double poignée de sots risque de leur donner?

JCM2020.jpg