Plus fort que David Lean , Docteur Jivago ou Hollywood ... 

Les TGV  médicalisés fonçant dans la nuit et le brouillard

Un malade intubé , plongé en coma artificiel , nécessite au maximum  4 soignants autour de lui , notamment lorsqu’il faut le manipuler. Ce qui n’est pas  rien déjà, avec à sa droite l’appareil ,  aux écrans qui donnent  le rythme cardiaque, la saturation oxygène,  et qui envoie évidemment l’oxygène . Sans parler de la perfusion au cocktail médicamenteux . Mais le même malade que  l’on fait jouer  dans le film du transport en TGV,  à partir  de Mulhouse, avec ambulance jusqu’à la gare,  roulement sur le quai, « transbahutement »  à travers les portes  du  Wagon, voyage de 4 à 5  heures jusqu’à Bordeaux ou la Loire, mobilise  de l’ordre de  7  soignants l’accompagnant. Soit pour 20 malades  , près de 150 soignants mobilisés.  Au lieu de 80 maximum si le malade reste sur place.

 

Oui , mais dit on , il n’y a de place précisément. C’est pour cela qu’on le « dé » place, auprès de l’appareil respiratoire disponible , appelé lit spécialisé. C’est l’évidence mon cher Watson .  Et chacun de nous alors  de nous  émerveiller , en écoutant France Info  et les chaînes spécialisées , nous faire ces récits émouvants .  

 

Mais y a  t il quelqu’un pour avoir deux sous de bon sens  et poser la question : « Mais enfin , ne serait ‘il pas possible de transporter  vide un lit spécialisé de Bordeaux à Mulhouse , avec 4 soignants  pour le convoyer ,  qui plus est en avion , économisant ainsi  leur fatigue  et économisant  surtout 3 soignants . Soit 70 soignants économisés environ par TGV médicalisé , au moment où on en manque tant.

 

Evidemment que c’était la solution de bon sens  . Pourquoi ne l’a  ton pas fait ? Mais parce  qu’il faut  tourner un film , pour  nous distraire , pour faire oublier qu’il n’ y a pas de  masques ,  qu’il n’y a pas de respirateurs et pour préparer son dossier  de défense lorsqu’il  faudra rendre un peu des comptes , après les milliers de morts que l’on  comptabilisera.. On fait du Polansky   maintenant ,  pour compenser l’incurie  d’avant. 

 

Ceci étant, chapeau l’artiste.  Ce TGV  , dans la nuit , traversant la France , comme  le « train de la  victoire » de Trostky en 1918,   traversait la Russie, Il fallait y penser.   En 2021, pour Cannes la palme d’or est toute trouvée et après , ce sera  l’Elysée au bout TGV. Et si la pandémie reprend d’ici 2027, alors ce coup ci des vols d’Air bus en escadrille  transporteront cette fois nos  malades à intuber jusqu’au pied des chaines de montage chinoises  de respirateurs. Comme cela , on intubera directement  aux portes des  usines. ...

Tel : 06 03 40 30 23

FORCE VIE   avec Jean Claude Martinez